Les plus grandes voix de Broadway

La comédie musicale, c’est l’union du chant, de la danse et du théâtre. Jusqu’à maintenant, je n’apprends rien à personne! Même si bien des rôles de théâtre musical demandent une maîtrise de ces trois disciplines, il y en a souvent une qui l’emporte sur les autres. Pour les rôles de Riff dans West Side Story ou de Victoria dans Cats, c’est la danse qui est priorisée. Pour les rôles de Mme Thénardier dans Les Misérables ou de Max dans The Producers, c’est le théâtre. Par contre, si on regarde à travers l’histoire de Broadway, ce sont les rôles où le chant est la discipline principale qui captivent le plus les amateurs de comédies musicales. Non seulement pour les chansons qui en découlent, mais également pour les interprètes qui prêtent leur grande voix à ces grands personnages.

Sans aucun critère précis ou ordre scientifique, voici quelques-unes des plus grandes voix de l’histoire des comédies musicales de Broadway.

Ethel Merman

Vous connaissez le stéréotype de la diva exubérante de Broadway qui chante plus fort que tout le monde? C’est la grande Ethel Merman qui a créé cette image. Avec son large registre, merci à une technique de belting qu’elle seule connaît, Merman a prêté sa voix à pas moins de treize rôles originaux à une époque qu’on appelle la Golden Age of Broadway, qui s’étend des années 30 à 60. Non seulement elle est entrée dans l’histoire pour sa contribution à la comédie musicale et son interprétation de la légendaire chanson « I Got Rythm », mais les plus grands compositeurs de l’époque dont George Gershwin, Cole Porter et Irving Berlin ont écrit des rôles pour elle qui resteront marqués à jamais : Reno dans Anything Goes, Annie dans Annie Get Your Gun et Mama Rose dans Gypsy.

Jerry Orbach

Jerry Orbach représente l’image qu’on a de l’acteur de Broadway classique du dernier siècle : une voix puissante, un jeu raffiné et une prestance indéniable. Dans les années 60 et 70, il a prêté sa riche voix de baryton à des personnages mythiques : Billy Flynn dans Chicago, Chuck dans Promises, Promises, Sky dans Guys and Dolls et Julian dans 42nd Street. À l’écran, l’acteur new-yorkais s’est illustré dans les films Dirty Dancing et La Belle et la Bête, le studio Disney s’étant tourné vers lui pour prêter sa voix au personnage de Lumière. En 2007, Orbach est devenu immortel en voyant un théâtre de Times Square être rebaptisé en son honneur. Le Jerry Orbach Theatre abrite la production de la comédie musicale The Fantasticks, qui tient l’affiche en continu depuis 1960 et dans laquelle l’acteur avait fait ses débuts.

Bernadette Peters

Dans le merveilleux monde des comédies musicales, Bernadette Peters est la reine indétrônable qui règne sur Broadway depuis les années 60. Celle-ci est une digne successeure de Merman, ayant repris ses rôles dans Annie Get Your Gun et Gypsy. Plus douce et moins criarde, la voix de Peters est à l’opposé de celle de Merman. Avec son large registre et son contrôle parfait, Peters a joué des rôles à la fois alto et soprano. Muse du légendaire compositeur Stephen Sondheim, elle ne sera jamais oubliée, notamment grâce à ses rôles dans Mack and Mabel, Song and Dance, Sunday in the Park with George, Into the Woods et Follies.

Mandy Patinkin

Avant de faire sa marque à l’écran dans le film The Princess Bride et la série Homeland, Mandy Patinkin a conquis les amateurs de Broadway avec son jeu précis et surtout, sa voix exceptionnelle. Ce ténor au registre interminable excelle autant dans la pop que dans le classique, ayant marqué les esprits avec ses rôles de Che Guevara dans Evita et George dans Sunday in the Park with George. Malgré sa carrière hollywoodienne depuis la fin des années 80, Patinkin ne se tient jamais bien loin de Broadway, ayant tenu l’affiche de plusieurs spectacles musicaux en solo où il revisite des standards jazz et des classiques de comédies musicales.

Patti LuPone

Avec sa voix puissante et les rôles mythiques qu’elle a créés, Patti LuPone s’inscrit elle aussi dans la lignée d’Ethel Merman. Depuis les années 70, LuPone a prêté son exceptionnelle voix belting à des rôles majeurs qui l’ont fait entrer dans les livres d’histoire : le rôle-titre d’Evita, Fantine dans Les Misérables, Norma dans Sunset Boulevard, Mrs Lovett dans Sweeney Todd et bien sûr, des reprises des rôles de Merman dans Anything Goes et Gypsy. Il n’y a aucun doute que la voix caractérielle de LuPone marquera à jamais l’histoire de Broadway.

Brian Stokes Mitchell

À mi-chemin entre une voix basse d’opéra et une voix baryton de théâtre musical, Brian Stokes Mitchell connaît un immense succès sur Broadway depuis la fin des années 80. D’abord associé aux œuvres mythiques des frères Gershwin et de Cole Porter comme Oh, Kay!, Jelly’s Last Jam et Kiss Me, Kate, il a ensuite enchaîné les rôles principaux dans des œuvres contemporaines comme Kiss of the Spider Woman, Ragtime, Man of La Mancha et Sweeney Todd. Avec une voix aussi puissante et riche, il n’est pas surprenant que Mitchell ait parcouru les quatre coins du monde pour donner des spectacles à la fois jazz et classiques!

Audra McDonald

Les Tony Awards sont à Broadway ce que les Oscars sont à Hollywood (Pour plus d’infos, lisez mon article sur le sujet : Tony Awards 2015). Bien des acteurs passeront leur carrière à jouer sur les planches de Broadway sans ne jamais remporter l’un de ces prix. Audra McDonald n’a que 45 ans et compte un nombre record de 6 victoires d’interprétation! Pour vous donner une idée de l’envergure de cet accomplissement, les 9 autres chanteurs de ce palmarès en totalisent 10. Cette soprano classique dotée d’une grande polyvalence a charmé les foules dans Carousel, Master Class, Ragtime, Sweeney Todd, 110 in the Shade et Porgy and Bess. Récemment, elle a repris sur les ondes de HBO son tour de force théâtral dans Lady Day at Emerson’s Bar and Grill, dans lequel elle interprète la célèbre chanteuse jazz Billie Holliday.

Adam Pascal

Jusqu’à maintenant, ce palmarès inclut des chanteurs à la technique impeccable qui excellent autant dans le classique que dans le jazz. Avec Adam Pascal, c’est tout le contraire! Le chanteur cadrerait beaucoup plus dans un groupe rock des années 80 que sur la scène d’un théâtre de Broadway. Pourtant, depuis ses débuts sur Broadway en 1996, Pascal est l’un des artistes de théâtre musical les plus en demande. Avec sa voix rauque au registre interminable, le chanteur est entré dans l’histoire de Broadway par la grande porte lorsqu’il a créé le rôle de Roger dans l’opéra rock Rent. Fort de ce succès, il a ensuite enchaîné les rôles majeurs dans Cabaret, Aida, Memphis, Chicago et Chess. Comme auteur, il travaille depuis quelques années sur l’adaptation théâtrale de l’album « Operation: Mindcrime » du groupe métal Queensrÿche.

Sutton Foster

Sept décennies après les premiers succès de la grande Ethel Merman, les producteurs de la nouvelle comédie musicale Thoroughly Modern Millie ont misé sur une parfaite inconnue pour tenir le rôle-titre : Sutton Foster. Quelques mois plus tard, la jeune actrice remportait le prestigieux Tony Award remis à la meilleure interprétation de l’année 2001 et une grande carrière était lancée. Foster perpétue la tradition de Merman (pour son exceptionnelle voix belting, et non pour son attitude de diva!) en enfilant les rôles majeurs sur Broadway. La ressemblance ne pouvait plus être ignorée quand le rôle de Reno dans Anything Goes, créé par Merman, lui a été confié dans une reprise qui a pris l’affiche en 2011. À peine âgée de 40 ans, Foster n’a déjà plus de place sur sa tablette de foyer pour mettre tous ses trophées, et il est fort à parier que le meilleur est encore à venir!

Aaron Tveit

Si le 20e siècle était dominé par des rôles masculins écrits pour des chanteurs barytons à la voix riche, le 21e siècle en comédie musicale est jusqu’à maintenant dominé par des ténors comme Aaron Tveit. Après avoir joué les jeunes premiers dans Hairspray et Wicked, le chanteur a fait sa marque en créant le rôle de Gabe dans Next to Normal. Les rôles majeurs mettant en évidence sa voix exceptionnelle se sont suivis, de l’adaptation théâtrale du film Catch me if you Can au controversé rôle de John Wilkes Booth dans Assassins, en passant par le film Les Misérables et la récente production télévisuelle de Grease par le réseau Fox. Partout où il passe, Tveit charme les foules et impressionne par la qualité de sa voix, laissant présager une grande carrière dans les décennies à venir.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *