Mes p’tites billes!

mcvzlexuowkc3xm5pioo

Vous souvenez-vous de cette scène ? La célèbre bagarre de bouffe imaginaire dans le film « Capitaine crochet » ? Je rêvais tellement de pouvoir m’empiffrer avec eux même si je dois avouer que je n’ai jamais su exactement ce qu’était le truc multicolore… Le film en entier a marqué mon enfance avec les sirènes, les pirates et la magie. Je me suis attachée à la fée Clochette, à Rufio, à Wendy et plusieurs autres personnages colorés. L’un d’eux était très discret mais a tout de même retenu mon attention, il s’agit de Tootles, un vieil homme qui vivait à Londres avec Wendy et qui n’avait pas l’air d’avoir toute sa tête. Il passait la plupart son temps à la recherche de ses « p’tites billes » et tout le monde le croyait un peu fou. On comprend au fur et à mesure que l’histoire avance que Tootles était jadis un enfant perdu et que l’hors de son dernier voyage au pays imaginaire il y avait égaré ses billes. Au retour de son aventure, Peter Pan lui remet ses billes et le regard du vieillard s’illumine soudainement, le bonheur s’empare de lui et avec un soupçon de poudre magique, il s’envole dans le ciel ! Il n’en fallait pas plus pour émerveiller la fillette que j’étais. À 30 ans, c’est plus difficile de s’émerveiller et pourtant, je réussis depuis peu à le faire régulièrement.

 

L’hiver dernier j’ai traversé une période un peu moche, comme tout le monde en vit parfois. J’avais perdu le goût de faire toutes les choses qui normalement m’apportaient du plaisir. Mon travail ne me motivait plus, je ne savais jamais quoi manger, tous mes vêtements me semblaient affreux et aucun ami ne réussissait à me faire sourire. J’en avais marre ! J’ai décidé de prendre 2 semaines de vacances, chose que je fais très rarement étant travailleuse autonome, cependant, cette fois-ci j’ai enfin réussi à décrocher à 100% ! Aucun courriel, aucun coup de fil et pour être certaine de ne pas être tenter par le travail, je suis sorti de la grande ville de Montréal et je suis allé chez mes parents en banlieue de Québec. La première chose que j’ai faite en arrivant a été de dépenser tout mon budget cadeau pour moi ! Où est-ce que j’ai fait ça ? Chez Omer Desser, Michaels, la petite boutique Boule et billes et tous les magasins à un dollar que j’ai croisé sur mon chemin pour acheter du matériel d’art et d’artisanat. Un fusil à colle, du papier, de la peinture à numéro, du fil, des pierres et surtout DES BILLES! Pas le même genre de billes que Toodles, des billes pour broder et fabriquer des bijoux. J’ai passé ces deux semaines à créer, à faire, à défaire, à refaire, à me brûler et me piquer les doigts et surtout, à sourire. Je travaillais jusqu’à 10 heures par jour sur mes petits projets créatifs et j’ai rapidement remarqué que ça me faisait sourire malgré moi, sans le vouloir, pas pour montrer ou prouver quoi que ce soit à qui que ce soit, juste parce que j’en avais envie, j’en avais besoin. Mes projets donnaient parfois de beaux résultats et d’autres fois c’était affreux et n’importe quoi ! Mais je m’en foutais, j’avais du plaisir à le faire, je ne ruminais pas mes problèmes, je m’abandonnais, je méditais, je prenais du temps pour moi.

 

Je suis revenu bien reposée de ces vacances et tranquillement, pas par magie mais un jour à la fois, j’ai repris plaisir à la vie. La passion pour mon métier, mes envies de manger de la bonne bouffe et le goût de voir mes amis sont revenues. Ceci étant dit, j’ai tout de même vécu un retour à la réalité car on ne peut pas passer constamment 10 heures par jour à bricoler même si je m’assure depuis, de toujours garder quelques moments pour mes activités créatives. Quand mon emploi du temps ne me le permet pas, je m’assois à la fin de la journée, j’ouvre mes coffres de billes et je les regarde et je souris. Elles sont belles, colorées et brillantes. J’adore le son qu’elles font quand elles se frappent l’une contre l’autre et même que parfois je me sens comme une enfant en les observant et j’aurais envie de les manger ! Elles sont appétissantes ! J’ai peut-être l’air un peu « crack-pot » comme Tootles mais ce sont des petits plaisirs simples comme celui-là qu’il faut chérir pour grandir. Ces p’tites billes me rappellent le plaisir que j’avais en vacance et me font encore sourire et aujourd’hui, j’ai le désir de partager ma découverte avec le plus de gens possible. Les bienfaits de l’art sont magiques et guérisseurs.

Et vous? C’est quoi vos p’tites billes? Si vous pensez que c’est la musique ou le chant, faîtes-moi signe, je vais vous aider à agrandir votre collection! 😉

Bangerang !

2015-02-06 23.20.48

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Julie dit :

    Salut Judith,
    Et oui que c´est bon de pouvoir, même adulte, s’émerveiller.
    Professionnellement je fais des bijoux et c´est un magnifique métier. Et mes petites billes; le chant et la musique! C´est aussi un domaine vers lequel je me suis tournée pour me ressourcer lors de périodes difficiles. J´ai toujours aimé chanter pour moi, mais Il y a quelques années a la suite d´un accident ou je ne pouvais plus créer de mes mains, J´ai pris des cours de chant et quel bonheur ce fut !! J´ai aussi commencer à chanter en public. Ce qui veux dire que je suis très curieuse de découvrir ce que tu as à nous partager.

    • Judith Richer Judith Richer dit :

      J’adore entendre les témoignages des gens sur leur besoin de s’exprimer à travers l’art! Donc si je comprends bien, on a le chant ET les bijoux en commun! 🙂 J’ai récemment découvert le tricot également, j’ai beaucoup moins de talent dans ce domaine par contre… 😉 Je suis contente que Plein les oreilles te plaise et je promets plusieurs articles, vidéos et formations très intéressantes à venir. Au plaisir Julie!

  2. Pascale dit :

    pour un premier article, il est vraiment super. J,étais captivée. Bravo, lâche pas, et je vais te suivre !

    • Judith Richer Judith Richer dit :

      Merci Pascale! Je suis contente que ça attire ton attention, j’y ai mis du coeur et je crois que peu importe si on a une bonne plume ou non, quand on dit les vraies choses, c’est certain que c’est bon!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *