Fado de Lisbonne – l’art vocal au Portugal

(Extrait tiré du film français « Les amants du Tage » d’après le roman du même nom de Joseph Kessel, réalisé par Henri Verneuil en 1955. Amalia Rodrigues chante et dans cette scène l’acteur récite le poème chanté en français.)

 

Je m’appelle Suzi Silva, je suis née au Portugal en 1984 et je chante le fado depuis que j’ai onze ans. Ironiquement, c’est à Montréal que j’ai découvert le fado. Loin de chez soi on valorise toujours davantage nos racines… Je chante depuis que je me souviens et le fado s’est installé naturellement dans mon organisme. Dans mon parcours j’ai visité d’autres genres musicaux et ces expériences m’ont aussi permises d’émanciper ma vision du fado. Mais j’aimerais bien partager avec vous mes connaissances sur ce genre musical si caractéristique du Portugal.

 

Le vocable « fado » est un nom masculin issu du mot latin « fatum », le même qui a donné lieu au mot « fée ». Il est en fait un synonyme de la jonction de deux concepts : le destin et la chance.

 

Le fado est un style musical qui prend forme dans les débuts du 19e siècle au Portugal. Chanté ou instrumental, le fado se présente traditionnellement accompagné par la guitare portugaise, qui lui donne sa sonorité spécifique, soutenu par la guitare de fado. Dans un contexte plus complet, il est aussi fréquent de se faire accompagner par une guitare basse. Aujourd’hui la guitare basse est parfois substituée par une contrebasse et d’autres instruments peuvent être ajoutés, comme les percussions. La guitare portugaise est le sujet de plusieurs poèmes. Elle est personnifiée comme une amie, une confidente ou une amante.

 

Il existe un code vestimentaire qui s’est fixé par la tradition : la femme porte habituellement un châle sur les épaules (xaile) et les hommes un complet ou tailleur. Traditionnellement, la couleur dominante est le noir ou les tons plus sombres, cependant, ceci est maintenait une question de gout à condition que le châle soit présent. Le châle était un article d’usage commun dans la toilette des femmes portugaises du 19e siècle et tenant compte que le fado est né dans les rues, venu de gens humbles, il a grandi avec ces usages, et le port du châle est resté associé au fado. Le port du châle est un symbole, moi-même je le porte et j’en suis très fière – en plus mon châle a été bordée à la main par ma mère ! Le port du châle est aujourd’hui revenu en vogue, plusieurs stylistes portugais le reprenne et le ramène dans le quotidien. (Voir par exemple: https://xailesdeportugal.com/)

 

« Maria Lisboa » – le fado chante Lisbonne, ici il la personnifie comme une poissonnière et la décrit portant le traditionnel châle : https://www.youtube.com/watch?v=A8aRcqrHLqk

 

Le fado se transmet par tradition orale. La forme musicale du fado est très intuitive et un peu comme le blues, les accords sont généralement très peu nombreux et très simples. La guitare de fado joue les accords et les basses et la guitare portugaise pour sa part est davantage destinée au support mélodique, elle joue le contre-chant de la mélodie chantée et alterne avec la voix sur le rôle de soliste. La voix, bien que soumise à un soutien rythmique, a tendance à se libérer et s’exprimer avec des modulations d’intensité et d’interprétation.

 

« Fado Loucura » – Un poème qui nous parle des sentiments du chanteur et de comment il les transmet avec sa voix chantée plus facilement qu’en parlant : https://www.youtube.com/watch?v=lh9YHtZzHfk

 

Le fado est basé sur certaines formules stylistiques, harmoniques et mélodiques, qui se répètent et s’adaptent. Ces formes sont des standards sur lesquels les auteurs et interprètes peuvent chanter divers poèmes et thèmes. Ces formes consistent à la répétition d’une formule harmonique où la mélodie se compose uniquement de couplets, sans refrain.

 

Certains de ces standards sont : le fado menor, le fado corrido et le fado Mouraria.

Le fado menor , ou fado mineur, est triste et mélancolique et est caractérisé par un ton de balade. Il est  généralement interprété dans des tonalités mineures, d’où son nom, et se termine en suspension.

https://www.youtube.com/watch?v=6UNdWD2N55I

 

Le fado corrido est plus joyeux et dansant. Il se compose sur un tempo rapide et sur des tonalités majeures.

https://www.youtube.com/watch?v=mj-hHWX8ixY

 

Le fado Mouraria et nostalgique mais en tonalité majeure, donc un peu à mi-chemin entre le fado menor et le fado corrido. Ces formules peuvent être adaptés à plusieurs poèmes différents et interprétés avec certaines altérations. Alors on le dit « fado mouraria stylisé ».

https://www.youtube.com/watch?v=x1mbJUvKAIg

 

Vers 1930 le fado explore d’autres formes. Les structures harmoniques et mélodiques incluent maintenant le refrain et le fado devient « fado canção » – fado chanson. Le fado se rapproche ainsi des musiques populaires.

Un exemple de « fado canção »  est « Confesso » – l’histoire d’une femme qui renonce à son amourmême si elle l’aime encore, parce qu’il lui était infidèle,  : https://www.youtube.com/watch?v=EL19YSvVFLE

 

Le fado parle de « saudade », de mélancolie, de tristesse, de religion, de la fatalité du destin, de sentiments. L’amour et un des thèmes les plus présents. Que ça soit un amour tragique, un amour éternel, une histoire d’infidélité ou un amour qui n’est pas réciproque. Aussi, le Fado peut être amusant, ironique et même faire des critiques socio-politiques. La poésie du fado est un reflet des aventures et mésaventures de l’histoire quotidienne portugaise. Le fado parle de lui-même, se satirise et se réjouit de son destin tragique.

« Chico Chico » – est l’histoire d’un personnage lié au fado sous une approche comique :

https://www.youtube.com/watch?v=wLE9GOK-yk4

 

Certains poèmes furent de sévères critiques au gouvernement fasciste, mais pour voir le jour et passer entre les tentacules de la censure, les textes étaient métaphoriques ou codifiés avec des jargons :

https://www.youtube.com/watch?v=T0JuEY_MHGI

Les traditions et coutumes sont chantées dans les poèmes de fado. Voici une de mes préférés :

« Senhor Vinho » – une conversation bizarre entre un homme soul et le vin lui-même, révélant l’importance de « Monsieur le Vin » et nous rappelant qu’il faut le respecter et ne pas en abuser !

https://www.youtube.com/watch?v=biz4oAWAMDk

 

Les origines du fado sont encore un mystère, mais nous connaissons quelques influences qui ont certainement défini sa sonorité spécifique. L’une des théories plus ancienne dit que le fado serait issue des musulmans consignés au quartier de la Mouraria à Lisbonne à la suite de la reconquête chrétienne. Les chants dolents et mélancoliques se serait fusionnés à la tradition locale ou aurait inspirés une nouvelle musique. Une autre théorie défend que le fado soit issu d’une fusion afro-brésilienne, émergent après le retour de la cour de son séjour au Brésil en 1821. Ce retour à Lisbonne amène de nouvelles coutumes qui mélangent les musiques et des danses traditionnelles portugaises et africaines. La mer, et le vécu des marins, pêcheurs et hommes et femmes liés à la mer donne aussi la potentiel origine maritime. Toutes ces influences se sont graduellement fusionnées et ont générées ce que nous appelons aujourd’hui le fado.

Sur l’origine maritime : https://www.youtube.com/watch?v=1YriVM8sC7M

 

Initialement lié aux gens plus humble, il gagne une dimension au 19e siècle et officiellement Maria Severa (1920-46), est reconnu comme une des premières chanteuses de fado. Malheureusement il n’existe aucun registre phonographique de cette chanteuse. (https://fr.wikipedia.org/wiki/Maria_Severa_Onofriana)

 

Le fado est très propulsé par le romantisme littéraire et rapidement est adopté par la haute société. Mais il reste toujours lié aux gens humbles et à leurs vies et traditions comme nous pouvons l’entendre dans la pièce suivante :

https://www.youtube.com/watch?v=HJ-ugf0_YPg

 

Je voudrais référer quelques musiciens et chanteurs de fado qui ont laissé leurs marques dans l’histoire de cette chanson. Mea culpa de ne pouvoir tous les citer: Alfredo Marceneiro, Fernando Farinha, Carlos do Carmo, Camané, António Zambujo, Fernando Maurício, Mariza, Carminho, Maria Teresa de Noronha, Fernanda Maria, Hermínia Silva, Lucília do Carmo, Joana Amendoeira, Ana Moura, Raquel…. La liste est trop longue pour tous les nommer!

 

Alfredo Marceneiro

https://www.youtube.com/watch?v=U3CmTFY4qZo

Fernanda Maria

https://www.youtube.com/watch?v=OQyu6DxRreo

Hermínia Silva

https://www.youtube.com/watch?v=A2nG6tTyf7E

 

Et il serait impensable de faire une présentation du fado et ne pas parler de Amalia Rodrigues, la chanteuse qui a le plus aider à faire connaitre le fado dans le monde. Encore aujourd’hui, elle est un exemple pour la nouvelle génération et son talent ne cesse de nous étonner. Issu du répertoire de la diva Amalia Rodrigues : https://www.youtube.com/watch?v=ECqJP8O6ZoA

 

Sous une nouvelle approche, la nouvelle génération se penche également sur l’aspect de modernisation de la chanson séculaire. Soudainement les fados de deux ou trois accords se voient bouleversés par des arrangements plus complexes harmoniquement et ouvre les portes à un futur riche d’expression.

 

Pour ma part, je vous laisse avec mon arrangement de fado-bossa.

https://www.youtube.com/watch?v=A3R01gTK1pI

 

Vous pouvez suivre la page https://www.facebook.com/suzisilvafado pour être au courant de tous les concerts de Fado que je donne à Montréal. Je vous invite également à visiter mon site http://suzi-silva.com/

 

Bonne Écoute !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *