C’est quoi le jazz?

 

Cette semaine dans la section DÉCOUVRIR, j’ai choisi de partager avec vous une vidéo tirée d’un épisode de The Cosby Show de 1990 dans lequel ont peut voir le Dr. Huxtable (Bill Cosby) et la jeune Olivia (Raven-Symoné) avoir une discussion très intéressante sur le jazz !

 

Mise à part le fait que cette adorable petite actrice de trois ans joue à merveille le rôle de la jeune Olivia et que l’interprétation funky de « Pop Goes the Weasel » sera la cause du plus gros vers d’oreille que vous aurez eu dans l’année 2015, ce ne sont pas les raisons qui me motivent aujourd’hui à partager cette vidéo avec vous mais plutôt la question posée par Olivia : « What’s jazz ? ».

À travers Plein les oreilles, je souhaite découvrir avec vous des chanteurs et chanteuses, des musiciens, des techniques vocales, l’histoire de la musique et bien entendu tous les styles qui la composent. Aujourd’hui je vous invite à cogiter avec moi sur la question suivante : qu’est-ce que c’est le jazz ? J’aimerais avoir VOTRE réponse. J’ai étudié ce style pendant 6 ans à l’université et je suis curieuse de savoir ce qu’est votre définition personnelle du jazz. Je ne m’attends pas à recevoir une réponse qu’on pourrait trouver sur Wikipédia ou celle que les plus grands connaisseurs de musique ont à donner. Je m’intéresse à VOS idées sur ce qu’est le jazz. À quoi vous pensez en premier quand vous entendez ce mot? Quel souvenir est-ce que ça évoque en vous ? Qu’est-ce qui différencie ce style musical d’un autre et vous fait dire : « ah ça, c’est du jazz ! »? Et surtout, est-ce que vous aimez le jazz ou non ? Pourquoi ?

Je vous invite à partager vos réflexions avec tout le monde en commentant cet article juste ici en-dessous. En attendant vos réponses, je partage la mienne avec vous.

Si aujourd’hui je peux dire que je suis une grande amateure de jazz, ça n’a pas toujours été le cas. Je me souviens quand j’étais jeune, je pensais que le jazz c’était de la musique de fou ! Je trouvais que c’était une cacophonie et je ne comprenais pas pourquoi tout un tas de gens fréquentaient le célèbre Festival de Jazz de Montréal. Ça a été mon opinion jusqu’à l’âge de 17 ans, où j’ai entendu un soir à la radio quelques pièces que j’ai adorées et j’ai donc attendu que l’animateur dise qu’est-ce que c’était pour pouvoir m’empresser d’aller acheter l’album. À ma grande surprise, c’était du jazz ! Il s’agissait d’un extrait du premier album de Coral Egan The Path of Least Resistance, suivi d’une autre pièce chantée par sa mère, Karen Young. Un délice pour les oreilles ! Il n’en fallait pas plus pour piquer ma curiosité et la semaine suivante je me procurais mes premiers albums de jazz tel que Kind of Blue de Miles Davis, You Must Believe in Spring de Bill Evans et bien entendu tous les grands succès d’Ella Fitzgerald qui m’a appris ce qu’était le scat ! Quelques années plus tard, j’ai commencé à prendre des cours de chant Jazz avec la chanteuse Julie Cimon-Racine et depuis ce temps, le jazz n’a jamais quitté ma vie. Pour moi, aujourd’hui le jazz c’est une musique libre, c’est un terrain de jeu pour exprimer ma personnalité artistique et musicale. C’est une musique d’improvisation, une musique organique dont le rythme, qu’il soit swing, funk ou latin, donne à mon corps l’envie incontrôlable de bouger. Ce que j’aime particulièrement c’est « jazzifier » une chanson, comme M. Cosby le fait avec « Pop Goes the Weasel », j’aime prendre une oeuvre pop, rock, soul, etc… et la remanier avec des couleurs jazz en modifiant le rythme, en complexifiant l’harmonie et en improvisant librement sur la mélodie originale. C’est d’ailleurs ce que j’ai fait en 2012 sur mon EP Filigrane.

Le jazz c’est vaste et sans fin et il y en a toujours plus à découvrir, c’est pourquoi je veux savoir ce que vous avez à en dire et je suis certaine que vous allez me faire découvrir une nouvelle facette de cet art que j’adore!

Chou bi dou wa !

 

  • QUESTION QUIZ – SAVEZ-VOUS CE QUE VEUT DIRE LE « SD » QU’ON PEUT APERCEVOIR SUR LE MACARON QUE PORTE BILL COSBY DANS CET EXTRAIT?

 

VOUS AIMERIEZ FAIRE DÉCOUVRIR UN ARTISTE À LA COMMUNAUTÉ DE PLEIN LES OREILLES? ENVOYEZ VOS SUGGESTIONS AU INFO@PLEINLESOREILLES.CA

Vous aimerez aussi...

20 réponses

  1. Je ne suis pas tellement familier avec le jazz, mais à force de l’écouter, je perçois une magie qui s’opère en moi et qui me donne le goût de danser. Ce n’est pas tellement ma musique préférée.

    • Judith Richer Judith Richer dit :

      Très intéressant Polo! 🙂 Si le jazz pique un peu ta curiosité, je t’invite à commencer ta découverte de ce style avec des artistes plus facile à écouter. Je t’invites à découvrir l’album The Boy Next Door de Stacey Kent qui s’écoute très bien lors d’un souper entre amis ou si tu as envie de quelque chose de plus rythmé l’album Twenty Something de Jamie Cullum! Moi je l’écoute en faisant mon ménage!

  2. Marie-Audrey dit :

    Pour moi, le jazz est une forme musicale qui permet davantage d’expression personnelle (pour le musicien ou le chanteur, du moins). Lorsque j’écoute du jazz, j’aime me laisser surprendre par les arrangements moins conventionnels et l’émotion brute qui est véhiculée dans la musique. J’ai appris à l’apprécier avec le temps, mais je pense qu’il y a une façon d’apprivoiser le jazz en douceur (ex. : ne pas commencer avec l’écoute d’un jazz fusion trop expérimental)!

  3. Jon Desjardins dit :

    Comme mentionné, le jazz est très vaste et il englobe un multitude des styles est artistes. J’ai étudié le jazz à l’école secondaire et au collège et je peux dire que ça améliorer mon compréhension musicale mille fois. C’est le Bach de nos jours…ailleurs il y a plusieurs artistes qui peu jouer du Bach avec pas mal de swing! Pour moi, le jazz est le meilleur exportation de la culture américain. Il ne pourrait pas avoir été créé ailleurs du monde. Pour moi, jazz est comme la spiritualité…c’est très personnelle sauf qu’il est là pour partager. Pour moi, le jazz est swing, afro-beat, afro-cuban, bossa nova, samba, soul, funk, fusion, etc. Ses éléments sont que quelques uns des exemples. Le jazz est comme l’oxygène, on ne le voit pas mais c’est partout et nous l’avons besoin pour vivre.

  4. Vanessa dit :

    À chaque fois que j’entends le mot « jazz », j’ai la chanson de « All That Jazz » du film Chicago qui me vient en tête ou le « tck ka tck, tck ka tck » du pinceau de métal sur les cymbales! N’étant pas très fan d’expérimental et de pièces très longues, j’ai pourtant vraiment apprécié les variations et les changements de tempo vers quelque chose de très « crescendo » dans le film. J’ai ensuite continué à en écouter, mais plus attentivement cette fois. Je ne connais pas beaucoup de styles de chant, mais je crois que le jazz (et le blues?) sont deux formes qui permettent une libre expression et une interprétation très personnelle des pièces choisies, autant au chant qu’avec des instruments. Pour le peu que j’en connais, le jazz est très communicatif à mon avis, autant pour être mélancolique que plutôt heureux. Et plus j’y pense, plus le jazz m’apparait comme un style très varié avec une multitude de sous-genres. S’il est possible de « jazzifier » des chansons, je crois qu’il est aussi possible d’en « swigner » d’autre! Mais qu’est-ce qui caractérise donc le jazz?

  5. Wencker Carla dit :

    Ce qui caractérise le jazz pour ma part est qu’il est le style musical le plus libre pour exprimer les émotions que l’on peut ressentir et même le plus propice puisque sans émotion, il n’y a pas de jazz.
    Une même chanson peut à la fois exprimer de la joie, de la mélancolie, de la tristesse et même de la colère. Cette musique sert à raconter des histoires, c’est assez courant que les artistes parlent simplement sur le rythme de la musique sans même chanter et cela fait partie intégrante de la mélodie.
    Ce que j’aime dans cette musique, c’est qu’aucune chanson ne laisse indifférente, elle peut touchée, perturbée, et même agacée. Le jazz ne permet pas de faire de la musique « lisse ».
    La voix devient un réel instrument de musique au-delà des simples paroles. Les instruments que j’apprécie le plus et qui représentent le mieux le jazz selon moi sont le piano, la trompette et le violon.
    Mes chanteurs préférées sont incontestablement Otis Redding et Nina Simone, notamment pour leur rapport particulier à leur musique.

  6. Louise Lavoie dit :

    Quand je m’amuse à faire comme si c’était du Jazz avec mon frère, on part dans le scat, on s’envoie des « ba ba doui dat » par la tête avec des réponses de trompettes en glissando, des questions percussives, comme des dialogues qui ne trouvent pas d’écho dans les mots, des improvisations qui ne demandent pas de comprendre un sens en particulier autre que le plaisir de ce charabia qui vient de la joie de vivre et c’est ce même endroit d’où sont logés et les chagrins et les joies. Alors le jazz impro peut donner des airs de fêtes ou des spleens déchirants! Bien sûr la « blue note » nous fait chavirer sans qu’on s’en aperçoive, elle est là, dans le ventre du jazz née d’une longue et difficile histoire afro-américaine que je découvre avec le negro spiritual, le ragtime, le swing, le blues, et j’en passe; les vies de magnifiques chanteuses noires dont pour moi la reine est Ella Fitzgerald. Mais mes connaissances sont infime par rapport à tout ce qui a crée le jazz. De multiples instruments ont servi le jazz pour notre ravissement. En conclusion, le jazz c’est la chaleur, c’est l’été, c’est le ventre et le coeur qui vibre et qui englobe toutes les classes sociales dans un enivrement qui relie l’âme et la bête en nous!!!

  7. Geneviève dit :

    Quand je pense au jazz, je pense à New Orleans! Il faut y aller pour comprendre que le jazz, ce n’est pas seulement de la musique, c’est un mode de vie, une intention, un rythme. Quand la ville a été détruite par l’ouragan, le jazz lui n’a jamais cessé dans les rues. Et ce sont des jeunes qui prennent la relève!

    Quand je pense au jazz, je pense également à ma jeunesse où mes parents mélomanes nous endormaient le soir avec du jazz. Malgré qu’elle ne soit pas toujours facile a écouter, cette musique m’évoque la découverte et le réconfort. LE VRAI! J’adore le jazz!

  8. Sarah dit :

    Pour moi le jazz c’est la liberté!!!! Il m’en a fallu du temps pour le réaliser……je sais.

  9. Francine dit :

    Pour moi le jazz c’était avant tout les trames sonores de vieux films français de catégorie B tournés en noir et blanc, vus au cinéma à l’adolescence (le cinéma offrait 3 projections en un après-midi !). J’en garde une impression désagréable probablement aussi parce que c’était des films « poches », moroses.
    Maintenant je dirais que le jazz est une musique modulée, aller du point A au point B en passant par x, y ou z. De ce que je connais, je n’aime pas toutes les sortes de jazz. Je dois y trouver un sens et une harmonie. J’aime le blues.

  10. Isabelle L dit :

    Pour moi le jazz me rappel ma première visite dans un vrai jazz bar à Chicago l’an dernier! La magie qui était dans l’air avec les chanteurs et joueurs d’harmonica !!! J’étais ébahi ! L’énergie des chanteurs m’a charmé ! Je retournerais n’importe quand siroter un verre dans un jazz bar de Chicago !!

  11. Emilie dit :

    Le jazz c’est une musique libre, sans barrière, un moyen d’expression. Quand on se met à s’intéresser au jazz et qu’on le connaît mieux, on est en mesure de mieux comprendre ses codes et ses élans qui lui sont si unique. C’est une musique festive, qui invite à la célébration, au partage, à l’amusement. Mais c’est aussi une musique pleine d’émotion qui peut être très intime. C’est une des seules musique que je connaisse qui laisse une aussi grande place à l’improvisation et finalement, à l’expression sans limite.

    Dès que j’entends du jazz, je pense à une soirée dans un bar, à écouter un groupe en bonne compagnie, dans une atmosphère feutrée. Le jazz pour moi est synonyme de souper entre amis, où on ri et on vit finalement!

  12. christine dit :

    jazz=rythme=harmonies=improvisation qui nous sortent du conformisme et des habitudes.
    L’instrument qui m’impressionne le plus, outre la voix :), c’est la batterie jazz, faite de subtilité, de rythme, de douceur, d’énergie, de précision… une impro de batterie jazz montre à quel point cette musique est « évoluée ». Comparée au rock, pop ou autre ou la technicité sera là mais la plupart du temps pour impressionner et bien souvent « faire du bruit »… le batteur jazz entre en HARMONIE avec son instrument. Les chanteurs et groupes pop utilisent aussi les harmonies et les rythmes jazz, c’est devenu une musique universelle.

    Whiplash, mon film préféré de 2014 tant pour sa musique (batterie bien sûr) et sa psychologie… intense…

    https://www.youtube.com/watch?v=y2rFzx694SM&ab_channel=CompleteSoundtracks

    « Beaucoup plus haut que la musique
    Plus belle que le dernier bémol
    Ça fait des loosers magnifiques
    Des vainqueurs fauchés en plein vol
    De génies que personne n’explique
    Endormis à même le sol

    Les pêchés ont pris tout leur fric
    Et les flics tout ce qui restait d’alcool

    Quand j’veux de la vraie vie
    De la belle mélancolie
    Je pense pas aux lagune turquoises
    Je parle à Wes, à Oscar à Ella dans ce foulard
    Et je pars boire aux fontaines du jazz » paroles de Francis Cabrel, « les fontaines du Jazz »

  13. Julie dit :

    Pour moi, le jazz c’est dans un premier temps une fuite contrôlée de notre imaginaire musicale. « Contrôlée » parce que plus le jazzman ou la jazzwoman possède un baggage important en théorie et technique musicale, plus il ou elle est à même d’enrichir sa créativité et d’interpréter fidèlement son idée. Dans un deuxième temps, le jazz est selon moi le type de musique qui ressemble le plus à une conversation, à 2, à 3, à 4…l’écoute et la sensibilité à l’autre est essentiel.

  14. Julie N. dit :

    N’ayant jamais étudié le jazz, je ne peux en parler de manière technique. J’ai fait un peu de ragtime au piano et c’est un type de musique qui m’a toujours beaucoup plu à cause de sa légèreté, son côté fou-fou. J’aime aussi que le jazz puisse passer très rapidement de la joie à la mélancolie (je pense au début d’Heliotrope Rag de Scott Joplin, par exemple). Aujourd’hui, j’associe beaucoup le jazz aux premiers films de Woody Allen, au vieux jazz de type New Orleans, et il évoque pour moi la nostalgie – une nostalgie qui serait considérée comme un sentiment riche, fertile, et non pas comme la simple expression d’un regret. La vivacité et la liberté du jazz comme forme musicale permet un tel mélange, qu’on retrouve plus rarement en musique classique je trouve (exception faite de l’album dit jazz de Chostakovitch, découvert récemment et que je recommande vivement).

  15. Ariane dit :

    La première chose qui me vient à l’esprit, ce sont les chansons de Billie Holiday que j’écoutais gamine sur les vinyles de mes parents. J’avais l’impression d’accéder soudain à un monde d’adulte, très libre et aussi d’une grande sensualité.
    Ecouter ces morceaux, c’était sentir de la chaleur, un fluide quasi animal qui parcourt le corps et fait qu’on se sent vivant! Même les chansons les plus tristes, je les trouvais chaleureuses, peut-être à cause du rythme.

  16. Myriam Poulin dit :

    Pour moi, le jazz est associé à la liberté, aux contrastes… et à Montréal.

    Lorsque je suis arrivée en ville, je me suis jointe à une chorale jazz où j’ai découvert toute la liberté que les arrangeurs pouvaient prendre par rapport à la version originale d’une pièce.

    Surtout, après avoir travaillé huit mois un répertoire de 5 pièces, l’avant-veille du concert, j’ai découvert la liberté prise par les jazzmen qui nous accompagnaient pour venir, avec leurs solos improvisés, quadrupler la durée de notre répertoire.

    Ce qui m’a frappé, c’est donc ce contraste entre le travail ardu des chanteurs pour obtenir les effets souhaités et la liberté folle des improvisateurs.

  17. Johnk467 dit :

    I like this post, enjoyed this one thank you for putting up. No man is wise enough by himself. by Titus Maccius Plautus. ekdegkeeceed

  18. Smithg613 dit :

    I really like your writing style, great info, thank you for putting up cbbdfcackdcekedd

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *